Archives par mot-clé : joan gero

Archéologie féministe

Le féminisme et l’archéologie

L’archéologie féministe est liée au mouvement féministe et au développement des théories féministes dans les sciences sociales. Ce nouvel apport théorique intervient un peu tardivement en archéologie par rapport à d’autres domaines, puisqu’il se développe en archéologie vers le début des années 1980. Ce retard est probablement lié à la prédominance, jusque dans les années 1980, de l’archéologie processuelle, paradigme qui, concevant la culture comme un système, ne permettait pas de réelles conclusions sur les individus.

L’archéologie féministe partage des éléments fondamentaux avec ses équivalents théoriques d’autres disciplines.

Le constat initial est que les femmes ont souffert et souffrent d’oppression au sein des sociétés, ce qui conduit à leur exclusion plus ou moins totale du débat politique et social. Cette réflexion amène les féministes à défendre la multivocalité des discours, c’est-à-dire à favoriser la diversité des points de vue et modes d’expression.

Les femmes sont oppressées au quotidien, et dans l’espace privé comme dans l’espace public. Ce second constat conduit les féministes à mettre en valeur les expériences vécues, en particulier dans la sphère quotidienne. Pour elles, cette situation montre que le politique s’étend également à la sphère domestique et privée, et accorde une grande importance à la petite échelle, aux contextes locaux et domestiques.

La critique féministe porte également sur la construction académique de l’image du passé : celle-ci, construite sur l’exclusion des femmes, est subjective en ce qu’elle est androcentrique. L’archéologie contribue donc à construire une image subjective, partielle et partiale, du passé. Cette vision de l’Histoire est impliquée dans des stratégies de pouvoir actuelles, car elle permet de justifier des propositions sociales ou politiques. Autrement dit, pour les féministes, le pouvoir masculin se perpétue par la référence à un passé qui le légitime. Continuer la lecture de Archéologie féministe