Erwin Panofsky

Vie

Erwin Panofsky est né à Hanovre le 30 mars 1892. Il étudie à l’Université de Fribourg-en-Brisgau, à Berlin et à Munich. Sa thèse de doctorat est La théorie de l’art de Dürer, envisagée principalement dans ses rapports avec la théorie de l’art des Italiens. Après son doctorat, il commence à enseigner histoire de l’art à l’université de Hambourg. En 1916 il se marie avec Dora Mosse, une autre historienne de l’art, avec qui il publiera Le vase de Pandore. Il commence à travailler aussi à la New York University, en alternance avec l’université de Hambourg. En 1924 il publie Idea, un premier ouvrage sur la théorie de l’art. Un tournant dans sa carrière est son déménagement aux Etats-Unis, en 1933. Il devient professeur à Princeton, et à partir du 1935 il est enseignant à l’Institut for Advanced Study dans la même ville. Comme il avait commencé à travailler aux Etats Unis avant le nazisme, il a écrit dans son autobiographie qu’il était arrivé en Amérique du Nord plutôt comme « invité » que comme exilé. Le travail dans les universités américaines il l’amène à écrire en anglais, passage qui sera important pour la divulgation de son travail.

Pensée 

Erwin Panofsky a été pour l’histoire de l’art un grand innovateur. Il s’est notamment intéressé aux implications intellectuelles et culturelles de l’art figuratif. Par exemple, sa grande érudition lui a permis de trouver les sources littéraires de beaucoup des artistes et commanditaires. Son premier travail a été sur la figure de Dürer. Son intérêt pour l’histoire des idées a en outre contribué à mieux connaître la pensée esthétique pendant les siècles anciens et à l’époque moderne. Sur les pas de Warburg, il a travaillé sur la survivance de l’Antiquité à l’époque médiévale et moderne, en contribuant à la définition des diverses renaissances dans l’histoire de l’art occidental. En 1946 il publie L’abbé Suger et l’église abbatiale de Saint-Denis et ses trésors, qui influencera fortement les études sociologiques. Il inspire notamment le concept de milieu de Pierre Bourdieu. Pour la question du paradigme et de l’approche méthodologique, Panofsky fut celui qui éleva l’Iconologie au rang de véritable courant de l’histoire de l’art. Panofsky, dans ses travaux épistémologiques, nous a donné la définition des trois niveaux de lecture de l’œuvre d’art : le niveau descriptif, le niveau iconographique et, en dernier lieu, le niveau iconologique. En s’appuyant sur les études warburgiennes, il arrive à définir l’iconologie comme la lecture, à son avis, la plus complète pour l’œuvre d’art.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.