Qu’est-ce qu’un paradigme ?

Cette rubrique vous propose d’explorer quelques paradigmes fondamentaux de l’histoire de l’art.

Issu du grec παράδειγμα (modèle), ce terme a tout d’abord un sens grammatical et désigne le schéma de conjugaison d’un verbe selon son groupe. Par exemple, aimer, verbe du premier groupe, sert de modèle pour apprendre cette conjugaison, et est réplicable pour tous les verbes de ce groupe, tel manger, laver…

En épistémologie, le terme de paradigme prend un sens plus large depuis l’ouvrage de Thomas Kuhn La structure des révolutions scientifiques, paru en 1962. Il pourrait alors être compris comme une sorte de modèle méthodologique établi pour répondre à une série de problèmes posés par une communauté de scientifiques à une époque donnée. Défini par Kuhn pour parler de l’histoire des sciences telles que la physique, l’astronomie ou la chimie, le paradigme est devenu un concept appliqué à l’histoire des idées en général, et donc à l’histoire de l’art.

Le paradigme est l’élément central d’une science dite normale. « Le paradigme définit les problèmes et les méthodes qui sont légitimes pour fournir un langage commun à toute la communauté des scientifiques » explique Kuhn. Il constitue donc le moyen d’accomplissement de recherches suffisamment fondées pour une communauté de scientifiques avec des problèmes définis à résoudre.

« La confiance en un paradigme est essentielle au développement de la science ». Cependant, les recherches menées au sein de ce système ont tendance avec le temps à s’éloigner du modèle premier et ont tendance à être menées de façon de moins en moins rigoureuse et par un nombre de chercheurs toujours plus élevés. Il advient alors qu’un paradigme puisse arriver au terme de son rendement et en s’épuisant, soit petit à petit remplacé par un nouveau paradigme dominant, qui est alors plus adapté et convaincant pour répondre aux nouveaux problèmes posés par la science avec de nouvelles méthodes. Le passage d’un paradigme à l’autre par l’intermédiaire d’une révolution est le modèle de développement normal d’une science normale.

Les historiens de l’art ont, dans l’élaboration de leur discipline, inventé plusieurs systèmes d’interprétation pour connaître et comprendre les œuvres, comme le connoisseurship, le formalisme, l’iconologie… Ils sont autant de méthodes, de paradigmes donc, qui ont construit l’histoire de l’art.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.